johnny-hallyday-bonne-sante-maladie

Posted by
/ / 1 Comment

  1. 9 décembre 2012

    Nong

    dit :Bonjour,L’importance de la libido est cetres diffe9rente pour chacun(e), et a fortiori pour chaque couple, et c’est en effet plus facile e0 vivre au quotidien d’avoir e0 peu pre8s autant envie de baiser l’un que l’autre, plutf4t que d’eatre frustre9(e) ou frustrant(e) Et on peut certainement s’e9panouir avec une libido indigne des quotas impose9s par la presse fe9minine !Cependant il me semble qu’Emilie l’exprimait tre8s bien dans sa lettre : sa faible libido lui pesait, et mettait en pe9ril l’e9panouissement de sa vie de couple. C’est aussi une situation qui peut se concevoir, je crois, sans pour autant adhe9rer au concept du je baise donc je suis C’est pourquoi j’approuve e0 bloc son point de vue (et celui de Gaeblle-Marie, et celui de Martin Winckler ) selon lequel la responsabilite9 du gyne9co est re9elle sur cette question.A quand un recueil papier de Zone Ze9ro Geane finance9 par le ministe8re de la sante9, dans toutes les salles d’attente de gyne9cos ?Bises.

     

Leave a comment